Pierre Hurmic ou la « démocratie défaillante »

La mairie de Bordeaux fait face à une nouvelle polémique de retentissement national au sujet de la communication sur le « Forum de la culture ». « Artiste, c’est un métier ? », « La cuisine, c’est de la culture ? », « La culture, ça coûte trop cher ? » : autant de questions simplistes qui ont profondément heurté les acteurs culturels. Ce nouveau faux-pas démontre que Pierre Hurmic et son équipe n’ont pas associé les artistes à la préparation du Forum les concernant. C’est le symptôme d’une municipalité à la dérive, isolée du terrain, et très éloignée des promesses de « démocratie permanente » qui avaient été faites pendant la campagne. Il en va de même pour l’opposition municipale, dont les droits les plus élémentaires sont bafoués. C’est pourquoi j’ai décidé de publier mon intervention à ce sujet lors du dernier Conseil municipal.

Monsieur le Maire, mes chers collègues, nous sommes heureux d’avoir enfin quelques éléments sur les Assises de la démocratie permanente. Le Projet de mandature est en effet, sur le sujet de ces Assises, comme sur celui de la démocratie permanente en elle-même et sur tous les autres sujets, extrêmement succinct. Il n’y a ni objectifs opérationnels, ni indicateurs de suivi ou de résultats.

Sur la démocratie permanente en elle-même, il n’y a pas grand-chose de nouveau, vous reprenez le Budget participatif que nous avions mis en place et qui avait été primé. Vous renouvelez les instances de consultation thématique et de concertation sur les projets urbains et de l’espace public que nous avions également mises en place.

Vous parlez d’un Observatoire de la qualité démocratique sans que l’on sache ce que c’est, ni à quoi cela sert. Vous parlez de prévenir les conflits d’intérêts, mais vous ne dites pas comment, ni qui cela concerne : les élus, le cabinet, les fonctionnaires ?

Vous parlez de fixer les règles de déontologie de l’achat public. Tout est dans la loi, je pense qu’une mairie ne peut pas changer la loi sur les questions d’achat public. Vous allez nous expliquer sûrement comment vous comptez faire.

Vous parlez aussi de « respecter les valeurs de laïcité ». Respecter la laïcité, c’est la loi. On aurait préféré que vous fassiez la promotion de cette valeur de la laïcité comme nous l’avons fait pendant six ans.

Mais au-delà de tout cela, il y a un vrai problème démocratique que vous entêtez à ne pas résoudre depuis que vous avez été élus, il y a neuf mois.

Monsieur le Maire, le caractère démocratique d’un pays ou d’une ville se mesure au respect des droits de l’opposition par la majorité. En inscrivant à l’ordre du jour du Conseil une information sur les Assises de la démocratie permanente sans nous transmettre en amont un document de présentation comme c’est l’usage, cela bafoue tout simplement le droit à l’information des élus et donc les droits de l’opposition, ce qui est cocasse quand on veut être le chantre de la démocratie permanente.

Ce n’est pas la première fois, je vous ai déjà alerté à de nombreuses reprises. Nous avons eu ici même des présentations de feuilles de route sur la culture, la nature en ville, la lutte contre les discriminations, l’égalité femmes/hommes lors des conseils municipaux sans que ce soit même inscrit à l’ordre du jour des conseils, en plus de ne pas avoir eu de documents de présentation.

Nous avons reçu le Projet de mandature, il y a seulement quatre jours pendant que vous le présentiez à la presse alors qu’un Projet de mandature doit être inscrit à l’ordre du jour des commissions et envoyé aux élus dans les délais impartis pour que nous puissions avoir le temps d’en prendre connaissance.

Comment voulez-vous que l’opposition fasse son travail de propositions et de critiques constructives si elle ne dispose pas des documents de présentation relatifs à vos communications en conseil en amont ? Cela bafoue les règles les plus élémentaires du débat contradictoire en conseil municipal.

Alors, Monsieur le Maire, ma question sera simple : « Allez-vous enfin appliquer le principe de démocratie municipale le plus élémentaire et respecter le droit à l’information des élus en transmettant en amont et dans les temps impartis les documents nécessaires au débat pour tout ce qui est abordé en conseil ? ».

Ce que vous faites avec l’opposition, Monsieur le Maire, ce n’est pas la démocratie permanente, c’est la démocratie défaillante.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s