Journée internationale contre l’homophobie et la transphobie 2018

le

A l’occasion de l’IDAHOT, la Ville de Bordeaux a organisé en mairie et en partenariat avec les associations Girofard, Le Refuge, Contact et l’Autre Cercle, une soirée spéciale. Retrouvez ci-après les discours prononcés et les photos de cet évènement.

80 copie.jpg

MOT D’ACCUEIL EN MAIRIE POUR L’IDAHOT

Mesdames et Messieurs, cher-e-s ami-e-s,

Je suis très heureux de vous accueillir à l’Hôtel de Ville de Bordeaux pour cette soirée à l’occasion de l’IDAHOT, la Journée Internationale contre l’Homophobie et la Transphobie.

Cette journée est extrêmement importante pour lutter contre ces deux fléaux, qui sont encore malheureusement présents dans le monde, mais également dans notre société française, et y compris à Bordeaux.

Les LGBTphobies progressent même comme nous le montrent les chiffres de SOS Homophobie, qui constate une augmentation de 15% des agressions homophobes et transphobes en 2017. Les signalements augmentent également, de près de 5%, après avoir augmenté de 20% en 2016.

Bordeaux est une ville agréable, paisible, mais il y a comme ailleurs, en France, des difficultés. C’est ce qu’à mis en évidence l’Observatoire bordelais de l’égalité, qui a démontré dans son étude sur les discriminations ressenties dans notre métropole, que l’orientation sexuelle était, après le genre et l’origine, la 3ème source de discrimination.

42% des répondant-e-s se disent en effet victime d’homophobie et de lesbophobie. 100% des personnes trans ayant répondu se disent par ailleurs victimes de discriminations.

15 copie.jpg
Table ronde sur les LGBTPhobies dans le travail animée par Isabelle Amicel

Des problèmes importants sont rapportés en matière de voisinage (moqueries, tags), de relation avec les collègues (outing) et ça sera le thème de la table ronde avec Catherine Tripon dans un instant, dans les espaces publiques (insultes, agressions) et enfin dans les commerces (refus de service, refus d’entrée en discothèque).

Avec cet état des lieux, nous avons entrepris la rédaction des plans de lutte contre les discriminations de la Ville de Bordeaux. Ce plan de 69 actions a été voté en juin 2017 par le Conseil municipal, et permet de lutter contre l’homophobie et la transphobie :

  • En interne à la mairie avec la démarche de labellisation par l’AFNOR au titre des labels diversité et égalité professionnelle : de nombreuses actions de formation, de soutien aux victimes de discriminations, et de prévention sont d’ores et déjà mises en œuvre grâce à cette démarche qui aboutira je l’espère début 2019;
  • En externe, avec par exemple la mise en place d’un réseau d’accès aux droits avec le Barreau, l’ENM, la faculté de droit et je l’espère le Parquet pour les victimes qui sera lancé à la rentrée, ou encore par la mise à disposition par les vacations sociales du CCAS pour les associations LGBT.

 

42 copie.jpg
Signature de la Charte de l’Autre Cercle avec Nicolas Florian et Catherine Tripon

Parallèlement, différentes actions sont mises en œuvre de manière ponctuelle :

  • Tous les ans, nous participons comme ce soir à la célébration de l’IDAHOT : réception des associations LGBT chez le Consul des Etats-Unis en 2017, exposition les couples imaginaires d’Olivier Ciappa en 2016…;
  • Dans le cadre de la Quinzaine de l’égalité, de la diversité et de la citoyenneté au mois de novembre : nous avions par exemple organisé une exposition de l’Autre Cercle en 2015, et plusieurs projets de lutte contre les LGBTphobies ont été déposé pour l’édition 2018 ;
  • Nous avons fait figurer la déportation des LGBT lors de la cérémonie en mémoire des victimes de la déportation, tous les ans fin avril, et travaillons à une plaque explicative reprenant tous les symboles des déportés, qui serait mise devant le Fort du Hâ, à l’initiative du Mémorial pour la déportation homosexuelle ;
  • Au niveau de l’état civil et de tous les documents officiels de la ville il n’est plus fait mention de « père » ou de « mère » mais de « responsable légal 1 et 2 » ;
  • La ville illumine la Porte de Bourgogne aux couleurs de l’arc-en-ciel chaque 17 mai ;
  • Nous avons un groupe contact LGBT qui réunit les associations et le maire ou son représentant au minimum une fois par an ;
  • Des formations spécifiques sont organisées, comme auprès de l’Etat Civil suite à la circulaire sur les changements de prénom, avec la participation de l’association Trans3.0 dont je tiens à saluer la présidente Jeanne ;
  • Nous soutenons les associations LGBT, que je tiens à saluer également, et qui prendront la parole : le Girofard, Contact et le Refuge. Dans des conditions matérielles pas toujours évidentes, vous faites un travail admirable, sans lequel nombre de personnes LGBT seraient en grande difficulté. C’est la raison pour laquelle nous avons souhaité organisé cette soirée avec vous et pour vous, et que je remettrais tout à l’heure la médaille de la ville à Jean-Christophe Testu et Philippe Devaux.
77 copie.jpg
Applaudissements pour la première présidente du Girofard

Depuis le 1er décembre, nous avons une nouvelle chargée de mission en charge de la lutte contre l’homophobie et la transphobie en la personne d’Isabelle Amicel, qui coordonne toutes ces actions en plus du plan de lutte contre les discriminations et de la Quinzaine de l’égalité, au sein d’une mission égalité de 5 agents.

Enfin, je voudrais signaler l’engagement de Bordeaux dans la démarche « ville sans Sida » de l’ONU. C’est la 2ème ville française à le faire après Paris. J’en profite pour saluer la présence des membres du collectif Sida 33 dont sa présidente Maryse Tourne ainsi que celle de l’ENIPSE et des Sœurs de la perpétuelle indulgence.

Mais nous ne comptons pas nous arrêter en si bon chemin, et c’est la raison pour laquelle Alain Juppé a souhaité que la Ville signe la Charte d’engagement LGBT de l’Autre Cercle qui vise à lutter contre les LGBTphobies dans le travail.

Le maire aurait souhaité être présent ce soir pour signer la Charte lui-même mais vous le savez peut-être, il a été opéré hier du genou. Je vous rassure, l’opération s’est bien passée, et il sera de retour à la mairie en juillet. Je voudrais souligner l’engagement ancien d’Alain Juppé dans la lutte contre les discriminations en général, et contre les LGBTphobies en particulier. Je ne donnerai qu’un seul exemple : pour la manifestation de ce soir, que ce soit concernant la signature de la Charte de l’Autre Cercle comme pour la remise de médailles, il a tout validé rapidement sans émettre la moindre réserve.

85 copie.jpg
Avec l’équipe de l’Autre Cercle

Alors je conclurai en vous disant que vous êtes toutes ici chez vous, dans cette mairie qui nous rassemble sous le ciment des mots « liberté, égalité, fraternité », et que vous pouvez compter sur ma détermination sans faille pour lutter contre l’homophobie et la transphobie. Je vous remercie.

 

66 copie.jpg
Jean-Christophe Testu et Philippe Devaux

REMISE DES MEDAILLES DE LA VILLE DE BORDEAUX

PHILIPPE DEVAUX & JEAN-CHRISTOPHE TESTU

Je voudrais tout d’abord vous exprimer mon plaisir et mon émotion à vous remettre, à tous les deux et au nom d’Alain Juppé, la médaille de la ville de Bordeaux. Cette médaille symbolise votre engagement, depuis 17 ans, en faveur des droits des personnes LGBT.

Un engagement citoyen que vous vivez à deux, de manière aussi passionnelle que votre relation.

Vos parcours de vie sont si imbriqués qu’il aurait été difficile de faire deux remises de médailles totalement distinctes.

D’ailleurs, en préparant cette cérémonie, je me suis dit que ça ressemblait finalement un peu à un mariage. Donc si vous voulez que je vous marie en même temps n’hésitez pas, c’est quelque chose que je fais assez souvent.

Alors Philippe, tu es né à Amiens, comme Macron comme tu me l’as précisé à deux reprises.

Tu as travaillé au CNRS pendant 11 ans, aux services « équipement et fonctionnement » dont tu es devenu responsable, puis notamment dans la brocante, une de tes passions, puis comme informaticien.

Dès 2008, tu as été coordinateur bénévole puis salarié puis directeur du Girofard.

82 copie.jpg
Philippe Devaux et Michaël Agbadebo, le nouveau président du Girofard

Tes compétences en informatique et en gestion t’ont certainement été très précieuses dans tes activités associatives.

Outre l’informatique et la brocante tu es fan de randonnée. Tu présides l’association éco-solidaire « Sud-Ouest et covoiturage », et tu es très engagé dans la lutte contre le Sida au travers du Collectif Sida 33 dont tu es coprésident.

Jean-Christophe, tu es également originaire de Picardie, mais toi tu es né à Abbeville, près de la baie de Somme. Tu es arrivé à Bordeaux en 1990 pour y terminer un DESS de sciences appliquées à l’archéologie et la muséographie.

Tu as été animateur au muséum d’histoire naturelle et à Cap Sciences, médiateur à La Benauge, puis tu as travaillé à la réserve géologique de Saucats-Labrède, avant d’arriver à la Maison de la Nature à Gradignan, où tu es en poste depuis 18 ans comme médiateur scientifique.

La pédagogie est au cœur de ton activité professionnelle et cette compétence t’as été très utile au Girofard, où il faut – et je parle en connaissance de cause – faire preuve de beaucoup de patience et de pédagogie…

Tu as été bénévole à la Maison de l’Homosocialité de 2001 à 2003, puis tu as créé « Les amiEs de l’homosocialité », qui est une des associations à l’origine du Girofard, dont tu as été président dès 2008. Tu es également trésorier de la fédération LGBT depuis 2016.

Philippe, Jean-Christophe, vous vous êtes rencontrés le 12 octobre 1991 (c’est précis), au 18, qui était, pour celles et ceux qui se rappellent, à côté de la place Gambetta, rue Louis de Foix (pour ma part, je ne me rappelle de rien, je n’étais pas encore né).

Cela fait donc 26 ans que vous êtes ensemble si je compte bien, ce qui correspond, j’ai vérifié, aux noces d’argent. Malheureusement, vos médailles ne seront pas pour autant en argent massif…

C’est un couple de femmes qui ont cofondé le Girofard en 2007. Quelques mois après, en 2008 vous êtes devenu coordonnateur et président du collectif.

Comme vous le dites vous-mêmes, vous êtes un couple complémentaire : Jean-Christophe pour les projets et les idées, Philippe pour leur mise en œuvre, et la – difficile – relation au terrain.

A titre personnel je rajouterai que l’un est plutôt la main de fer alors que l’autre est plutôt le gant de velours. Les deux sont indispensables pour mener à bien un projet : c’est certainement le secret de vos réussites depuis tant d’années.

Après 10 ans en tant que président et directeur du Girofard, vous avez souhaité passer la main à une nouvelle génération cette année.

Votre engagement a été essentiel à la cause LGBT à Bordeaux, et en France.

Votre humanisme, votre gentillesse et votre bonne humeur ont permis de faire avancer les droits humains et de bâtir patiemment le centre LGBT sans vous mettre à dos quiconque, même si on ne peut bien entendu pas convaincre tout le monde de l’utilité de ce combat (je pense en particulier aux anti-tout que je ne ferai pas l’honneur de nommer).

J’espère que de nombreuses personnes, jeunes ou moins jeunes, poursuivront vos combats, et sauront prendre exemple sur vous, et votre capacité à créer des liens pour faire avancer vos idées.

La tentation radicale de rejeter les institutions et ceux qui travaillent avec a pour conséquence de fragmenter et de polariser un peu plus la société et ne peut mener in fine qu’à renforcer l’homophobie et la transphobie.

Je sais que vous serez toujours présents, au sein du Girofard comme au sein de la Fédération, pour rappeler que le dialogue démocratique, la pédagogie et l’échange sont les meilleurs moyens de promouvoir les droits LGBT.

Parce que vous êtes tous les deux de très belles personnes, porteuses d’un idéal de société où chacune et chacun ont leur place à part entière, et que vous avez consacré une énergie incroyable depuis 10 ans à faire en sorte que cet idéal soit une réalité, je vous félicite très chaleureusement et très sincèrement, et vous remet au nom d’Alain Juppé, cher Philippe et Cher Jean-Christophe, la médaille de la Ville de Bordeaux.

69 copie.jpg
Jean-Christophe et Philippe, récipiendaires de la médaille de la Ville de Bordeaux pour leur action en faveur des droits LGBT et de la lutte contre le Sida

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s