Lutter contre les agressions et les discriminations avec ELUCID

Les violences en lien avec un critère de discrimination sont en augmentation, comme en attestent les 149 féminicides en 2019, ainsi que l’augmentation des agressions racistes, antisémites, homophobes et transphobes. Bordeaux, avec plusieurs agressions contre les personnes LGBT et un féminicide l’an dernier, n’échappe malheureusement pas au phénomène.

Les violences sont le continuum des discriminations, des stigmatisations et des insultes. Le phénomène doit donc être pris en compte dans sa globalité. L’enquête réalisée par l’Observatoire bordelais de l’égalité en 2015 a montré que sur 405 personnes victimes de discriminations et de violences discriminatoires, seules 14 ont porté plainte et 2 ont obtenu une condamnation. L’auteur de l’étude, le sociologue Arnaud Alessandrin, avance trois raisons.

D’abord, le fatalisme des victimes devant la répétition des faits. Ensuite, le sentiment d’impunité des auteurs en raison du peu de condamnations. Enfin, une certaine méfiance vis-à-vis des institutions, avec par exemple la peur d’aller porter plainte à la police ou de voir un avocat.

C’est pour prévenir ces violences par la sensibilisation et la formation, et pour soutenir les victimes dans leurs démarches, qu’a été mis en place ELUCID (Ensemble LUttons Contre les Inégalités et les Discriminations). Ce réseau coordonne l’ensemble des acteurs concernés : la Ville de Bordeaux et son CCAS, le Barreau de Bordeaux, le Conseil départemental de l’accès au droit, la Police nationale, l’Ecole Nationale de la Magistrature, et l’Université de Bordeaux, le Défenseur des droits et les associations concernées.

ELUCID bénéficie d’un point d’entrée unique au niveau du CCAS de Bordeaux en contactant le 05 56 10 20 10 ou par mail à elucid@mairie-bordeaux.fr.

Le premier entretien est réalisé par des travailleurs sociaux spécialement formés. La personne peut ensuite être accompagnée vers l’un des partenaires  en fonction de ses besoins. Cela peut-être la Police pour un dépôt de plainte, le Défenseur des droits, une association signataire de la charte d’Elucid ou un avocat du Barreau spécifiquement formé. Dans ce cas, la 1ère consultation est prise en charge par la mairie de Bordeaux.

Tout au long de son parcours, la victime est soutenue, accompagnée et suivie afin qu’elle ne se perde pas dans les différents dispositifs et qu’elle ne se décourage pas.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s