Dérives thérapeutique et dérives sectaires : discours prononcé le 19 Septembre à la Mairie de Bordeaux

A l’occasion du lancement de la campagne de prévention des dérives sectaires dans le monde de la santé initiée par l’association Infosectes Aquitaine, une manifestation a été organisée à l’Hôtel de Ville en présence du Maire Alain Juppé, du député Georges Fenech (ancien président de la Miviludes) ainsi que de nombreux acteurs associatifs, représentants des professionnels de santé et de plusieurs élus. A cette occasion, j’ai été amené à présenter la position et les actions de l’Ordre des kinésithérapeutes dans ce domaine, en tant que président du Conseil départemental de la Gironde. Image

Monsieur le Maire, Monsieur le Député, Mesdames et Messieurs,

Je souhaite tout d’abord remercier Monsieur Alain Juppé pour son invitation, ainsi que les organisateurs, et en particulier Maître Daniel Picotin. 

Cette campagne de prévention des dérives sectaires intéresse au plus haut point l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes, qui s’en fera le relais. Comme tous les professionnels de santé, le kinésithérapeute constitue une cible de choix pour les mouvements sectaires qui voient en eux des « prescripteurs » potentiels vis-à-vis de leurs patients. Il est de plus extrêmement sollicité pour des prises en charges non-conventionnelles reposant sur le massage ou l’imposition des mains. Nous savons que les dérives thérapeutiques font le lit des dérives sectaires, et que les dérives sectaires commencent toujours par des dérives thérapeutiques. Aussi, le récent guide de la Miviludes fait références à 4 méthodes potentiellement à risque qui se développent chez les kinésithérapeutes: la fasciathérapie, la kinésiologie, le reiki et le massage Tui Na (ou massage chinois).

L’essor des pratiques thérapeutiques non conventionnelles représente « un phénomène mondial en croissance constante », comme le note le Conseil d’analyse stratégique (qui est rattaché aux services du Premier Ministre). Les causes sont multiples: les limites de la médecine (qui ne peut pas tout soigner), les troubles psycho-somatiques qui nécessitent une prise en charge « globale », l’absence (théorique) d’effets secondaires, le fait que ces praticiens écoutent et donnent du sens à la maladie… Il faut également être conscient des enjeux économiques colossaux que ce marché représente, et qui explique peut-être le manque d’entrain du législateur à encadrer et réguler ces pratiques… 

Pour le professionnel de santé lui-même, la difficulté réside dans le piège de l’approche empirique : l’effet placebo fonctionnant parfaitement, les résultats positifs sont mis sur le compte des techniques non-conventionnelles. Le professionnel de santé, conforté par les officines de formation qui vantent ces approches, est alors persuadé, en toute bonne foi, de leur efficacité. La kinésithérapie basée sur les preuves a encore un long chemin à faire pour prendre toute sa place. L’accès à la recherche universitaire est une revendication majeure de toute la profession à l’heure actuelle. Elle permettrait de faire régresser ces pratiques chez les kinésithérapeutes en développant l’esprit critique. Nous ne pouvons que regretter le manque d’ambition du Gouvernement actuel sur ce sujet.

Le Code de déontologie dispose que le masseur-kinésithérapeute ne doit pas utiliser un produit ou un procédé illusoire ou insuffisamment éprouvé, et qu’il s’engage personnellement à assurer des soins consciencieux, attentifs et fondés sur les données actuelles de la science. C’est pourquoi l’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes a d’ores et déjà déclaré comme non-déontologiques deux approches dénoncées par la Miviludes : la fasciathérapie et la biokinergie. Des réserves ont été émises sur la micro-kinésithérapie, et un travail va être engagé sur d’autres approches, comme le massage Tui Na, le reiki et certaines formes d’ostéopathie.

 A ce sujet, il est important de noter l’existence d’un rapport récent de l’Académie de Médecine sur 4 thérapies complémentaires dont l’ostéopathie. Selon l’Académie, il n’existe pas de preuves de l’efficacité de certaines formes d’ostéopathie. Si elle peut se montrer en revanche « modérément efficace » dans certaines pathologies (douleurs lombaires et cervicales…), elle peut également entrainer des effets secondaires graves: sur 13 accidents documentés, 4 ont donné lieu à des séquelles définitives et un à une évolution mortelle. C’est pourquoi l’Académie de Médecine recommande de ne confier la mise en œuvre des thérapies complémentaires comme l’ostéopathie « qu’à des professionnels de santé ».

Une vigilance est également indispensable concernant la formation continue. En effet, pour les kinésithérapeutes, des demandes d’agréments sont régulièrement déposées pour des formations sur des techniques non éprouvées. En l’absence de consignes claires du Ministère de la formation professionnelle, les représentants syndicaux, qui ne connaissent pas forcément toutes les techniques non-conventionnelles, peuvent être amenés à valider des approches plus que discutables. Aussi, suite à notre intervention, une formation sur la « magno-mégathérapie », longuement abordée dans le rapport Mezard, a été pour la première fois refusée en 2013. De la même manière, nous avons refusé une formation au « Taï Chi ostéopathique » il y a quelques jours.

L’Ordre des masseurs-kinésithérapeutes a donc pris toute sa place dans la lutte contre les dérives thérapeutiques, qui ouvrent la voix aux dérives sectaires. Ce travail va se poursuivre, mais pour être pleinement efficace, il nécessite une mobilisation de tous les acteurs, en particulier publics :

       la Direction générale de la formation professionnelle,

  la répression des fraudes, qui doit intervenir vis-à-vis des escroqueries dont sont victimes les patients, mais également les professionnels de santé

    le Ministère de la santé qui doit encadrer les pratiques non conventionnelles, et qui doit, avec celui de l’enseignement supérieur, permettre l’accès à la recherche en kinésithérapie au travers de la création d’une discipline universitaire

 Je vous remercie de votre attention.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s